L ES JOUETS CITROEN

Tous ceux qui se sont intéressés à la vie d'André Citroën, à son génie créatif et à son sens commercial ont certainement conservé le souvenir des fameux jouets qui ont porté son nom. L'une des grandes passions de cet industriel dynamique n'était autre que la publicité, une forme de communication qu'il sut exploiter avec le plus grand talent pour promouvoir sa production automobile.
Sa " trouvaille " la plus célèbre reste, bien sûr, l'illumination de la Tour Eiffel, utilisée comme un gigantesque panneau publicitaire à la gloire de Citroën. Les jouets à l'échelle arborant le double chevron relèvent d'une démarche identique, leur raison d'être, consistant en effet à assurer la promotion de la marque auprès des enfants, considérés par la firme comme de futurs clients potentiels. D'une taille souvent respectable (40 centimètres de long, en moyenne) ces modèles réduits furent également utilisés comme objets de décoration dans les vitrines des concessionnaires de la marque. Fort bien réalisés, ils ont contribué à donner aux enfants de l'époque le goût de l'automobile, à tel point que l'idée fut reprise ensuite par Renault, et plus récemment par les grandes firmes américaines ( les maquettes " promotionnelles " en plastique commercialisées par AMT). Dans un esprit comparable, on peut également citer les marques Gama, Minichamps, Schabak qui renouvelèrent leurs catalogues de modèles réduits en collaboration étroite avec les constructeurs automobiles allemands tels qu'Opel, BMW ou Mercedes, Solido et Vitesse à puis enfin UH et Eligor.
MARCEL GOURDET
Le père des jouets citroën
Production de masse à l'échelle. C'est à l'initiative de François MIGAULT un fabricant de jouets parisiens, que le premier prototype d'un modèle réduit de Citroën (au 1/10ème) sera réalisé et présenté à André Citroën, très enthousiasmé par ce projet, le patron du quai de Javel envisagera aussitôt de lancer une production à l'échelle rappelant fidèlement sa gamme automobile. A l'aide des plans fournis par l'usine, une première série de jouets sera mise en fabrication à Paris, avant 'être confiée à Marcel Gourdet, un chaudronnier établi a Briare. C'est lui qui donnera aux jouets Citroën leur style, leur authenticité et leur finition si attachante. En 1930 son entreprise la " Companie Industrielle du jouet sera transférée à Paris.

En accord avec l’usine, Marcel Gourdet s’efforcera de suivre le rythme de renouvellement de la gamme automobile.
 
Berline C4 1928/1932 longueur 31cm

 

En 1934 CIJ cessera la production suite à la main mise de Michelin sur l’empire Citroën.Plus tard la firme CIJ reprendra la production des jouets Citroën jusqu’en 1963. Le dernier modèle proposé sera le TUBE Citroën à l’échelle 1/10ème.

Camionnette B14 1927/1930 aux couleurs du Bas Marny longueur 39cm  
 
Une vraie politique de gamme Les jouets Citroën ont été fabriqués à des échelles diverses allant du 1/43 au 1/3ème pour les voitures à pédales ou les " Citroënnettes " électriques. L'échelle la plus utilisée fut le 1/10°qui permettait la réalisation de modèles réduits très fidèles d'une longueur de 40 centimètres environ. La quasi-totalité des Citroën d'avant-guerre ont été traités à cette échelle.
Citroën B12 1926/1927 aux couleurs des Jouets Migault  

On en retrouve également un grand nombre au 1/43° en métal moulé, en plâtre et farine ou en celluloïd. Parmi d'autres échelles utilisées, mentionnons le 1/7° (pour 3 références seulement), le 1/25° et le 1/30°.Sous ces diverses formes ont été reproduites toutes les gammes de l'époque dans leurs différentes variantes de carrosserie, sans oublier les voitures de record, les utilitaires et les camions légers. On retrouve ainsi le type " A " (1919/22), suivi par la B2 (1923/27), la 5CV (1922/26), la B12 (1926/27), la B14 (1927/30), la C4 (1928/32), la C6 (1928/32), la "Rosalie" (1933/38), la " Traction avant " (1934/39), le camion T 23 (1936/39) et enfin le " tube " H (1953/65).En 1964 une fusion de CIJ et de JRD un autre producteur français de jouet eu lieu. Chaque série est proposée dans ses différentes carrosseries d'époque berline, torpédo, roadster, coach, limousine, coupé de ville, cabriolet, etc. A la gamme des utilitaires se rattachent les " boulangères ", dépanneuses, bennes, fourragères, camions citerne, camions plateau, véhicules d'incendie, engins militaires, etc. Le choix est vaste et forme un ensemble cohérent tout à fait représentatif de la diversité des gammes automobiles d'avant-guerre. La qualité de reproduction est excellente, comme l'est la précision des  formes et des détails de décoration.
Citroën première version de l'autochenille B2 traversée du Sahara 1923 longueur 36 cm

Nombreux sont les modèles équipés d'un moteur, d'une direction et de phares fonctionnant réellement. Quasiment uniques en leur genre avant la guerre, les jouets Citroën ont fasciné plusieurs générations d'enfants mais également d'adultes, et leur légende a survécu à leur période de commercialisation.
Deuxième et dernière version de la 5cv dans sa boite d'origine longueur 31cm  

Les coffrets
Conçus selon le principe du Meccano, ces ensembles permettaient de fabriquer un modèle réduit en partant du châssis. La première réalisation du genre sera la B14 au 1/10°, d'une facture relativement sommaire mais cependant complète.
  Chassis B14 première apparition d'un jouet Citroën à construire
 
La C6 lui succédera en châssis nu, accompagnée de sa " boîte d'habillage " comprenant (entre autres) moteur, boîte, pont et suspensions. ll y avait également les coffrets spéciaux permettant de transformer à volonté l'aspect des utilitaires ( le T 23) ainsi que les garages, les boîtes d'accessoires (pneus, phares, etc...) ou de personnages.
 
Chassis à monter type C6 longueur 31cm

Proposés à l'époque à des tarifs tout-à-fait raisonnables (rendus possibles par une production à grande échelle), les jouets Citroën se négocient aujourd'hui dans des fourchettes de prix souvent prohibitives . D'une manière générale, les prix moyens sont aujourd'hui trés élevés pour des modèles très présentables, en état d'origine et complets, les jouets repeints et équipés de roues non conformes ou incomplets perdant logiquement une grande partie de leur valeur marchande.  Contrairement à ce que prétendent certains brocanteurs spécialisés, les jouets Citroën ne sont pas devenus si rares avec le temps (à l'exception de certaines références).
Boite d'habillage complémentaire n°2  
   
   
CHASSIS C DEMONTABLE
Il convient donc de se garder de toute précipitation au stade de l'acquisition, même si l'on peut comprendre le coup de foudre nostalgique que suscitent toujours ces jouets si typés et si représentatifs d'une époque. Si leur prix actuel peut paraître quelque peu dissuasif, je recommanderai aux vrais amateurs d'acquérir sans tarder l'ouvrage somptueux et très complet que Clive Lamning leur a consacré. (Aujourd'hui épuisé).

Bibliographie : " Les jouets Citroën " par Clive Lamming, Adrien Madght éditeur.